Comment réussir sa campagne de Crowdfunding ?

 

Le crowdfunding, ça vous parle ?  Ce mode de financement participatif est devenu une étape quasiment indispensable à la levée de fond de nos jeunes start-upers. Sous forme de plateformes avec la possibilité pour les particuliers d’investir dans votre projet, cette méthode permet d’acquérir une certaine visibilité et de commencer à créer une communauté. Elle consiste en une levée de fonds rapide et ce, sans passer par l’étape prêt bancaire, souvent difficile à obtenir dans les débuts de l’entreprise.

Il y a maintenant deux mois s’est déroulé un café entrepreneur au sein de l’EDHEC, sur ce thème clé. Deux entrepreneurs, deux expériences, et une méthode : le Crowdfunding. Plongez avec nous dans les rouages de ce système de financement, à vos crayons les conseils fusent !

 

1/ Comment marketer la campagne ?

Les sites de Crowdfunding fonctionnent sous le même schéma : plus le projet a de notoriété, mieux il sera placé sur la page d’accueil , par conséquent, plus visible il sera. Il est donc nécessaire de bien communiquer sur la campagne avant de la lancer et pendant toute la période de la levée de fonds. C’est alors le moment de faire marcher sa communauté, d’en parler à l’entourage et de publier sur les réseaux sociaux. Il  faut cibler sa communication en fonction de l’activité de l’entreprise : ainsi, un projet informatique tel qu’un nouveau jeu vidéo pourra mettre en place des « teasers » ou des avant-goût du jeu pour donner envie aux consommateurs de supporter le jeu et donc d’investir dans le projet. Facebook, Twitter, Youtube, mailings, autant de moyens indispensables qui vous permettront d’informer votre communauté de l’avancée du projet et les motiver à investir. La campagne de communication doit être réalisée idéalement un mois avant la lancée de la campagne afin de mobiliser le maximum de personnes.

Une fois la campagne lancée, la communication continue plus que jamais. Notez qu’il est important de relancer la communauté pendant les 10 premiers jours et les 10 derniers.

« Etre au bon endroit au bon moment »

Pour se faire connaître, l’étape salons est indispensable. Il faut se faire voir et se faire remarquer. La réussite de votre campagne dépend des moyens mis en amont pour la préparer. Etre au bon endroit au bon moment, c’est une part de chance mais surtout provoquer le destin en mettant tout en œuvre pour.

 

2/ Bien choisir sa plateforme

Une campagne de crowdfunding passe par la sélection de la plateforme adaptée à votre projet. Il faut savoir que le référencement sur ces plateformes n’est pas sans contreparties… En effet, il existe une commission sur les projets, plus ou moins élevée en fonction des sites. Renseignez-vous bien, il serait dommage de perdre une part important de votre levée dans les frais ! Chaque campagne est payante, à vous d’optimiser les coûts en demandant des devis et en se renseignant auparavant.

 

 

3/ Les préparations en amont

La page de présentation du projet sur les plateformes de crowdfunding doit faire l’objet d’un travail bien ficelé en avance. En effet, la page doit être attractive et donner envie aux investisseurs de financer votre projet. Ce travail fait partie de votre stratégie d’entreprise et doit coller avec l’image de marque que vous voulez donner. La page doit contenir un descriptif précis du projet afin de donner confiance aux investisseurs et de les renseigner le plus clairement possible sur ce pourquoi ils devraient investir. La majorité des projets propose une vidéo de teaser, qui présente le projet. Cette vidéo doit être le fruit d’un travail important. Courte, attractive et factuelle sont les mots à retenir pour la réussir.

Le crowdfunding marche sous forme de contrepartie à chaque étape de la campagne. Ces contreparties doivent inciter l’investisseur à vous soutenir, lui donner l’envie de vous financer. Cependant, attention à ne pas tomber dans le piège des cadeaux ! En effet, les coûts de ceux-ci peuvent dans certains cas être supérieurs à l’argent récolté, un gros coup dur à la fin de la campagne… Il faut donc établir un plan financier précis avec un calcul de chaque contrepartie et de ce que cela impute sur votre levée de fonds.

 

4/ La préparation psychologique

Une campagne, c’est quelque chose d’éprouvant auquel il faut se préparer. En effet, les levées de fond sont régies par une courbe représentant les différentes étapes par lequel le projet va passer. Le début de la campagne représente le pic de dons dû à l’effervescence de la communauté et la mobilisation de tout l’entourage. S’en suit alors une période creuse appelée « vallée de la mort » tant redoutée par tous les entrepreneurs. Pendant cette période, les nerfs sont à vifs et le doute s’installe. Il ne faut donc pas baisser les bras et continuer à communiquer sur la campagne au maximum. Les derniers jours de la campagne sont traditionnellement signe d’un nouveau pic dû à la deadline qui se rapproche.

 

 

Si vous vous lancez, n’hésitez donc pas à utiliser ce genre de financement, il sera bénéfique sur plusieurs points. Vous pourrez forger et communiquer avec votre communauté qui grandira chaque jour et qui vous aura soutenu dans les moments les plus fatidiques. Souvenez-vous tout de même que la campagne doit être pensée et réfléchie plus que de raison. Il faut tout analyser, savoir combien vous allez gagner, combien vous allez dépenser en contreparties. Il est également important de noter que si vous ne parvenez pas à atteindre votre objectif financier à la fin de votre campagne, vous ne toucherez pas un centime. Il faut donc prévoir un chiffre réaliste et des arguments qui permettront de donner envie de financer votre projet.

 

 

Laisser un commentaire