CulturVin, à consommer sans modération

Aujourd’hui, Made by Edhec vous propose de redécouvrir l’association CulturVin BBA EDHEC et le parcours de son président, Arthur Chinaud.

Amateurs de grands crus ou simples néophytes au monde du vin, bienvenue et bonne lecture.

Q&A avec Mr CV

1/ Qui es-tu ?

Je m’appelle Arthur Chinaud et suis étudiant en deuxième année au BBA Edhec. Je suis président de l’association d’œnologie CurlturVin depuis un an maintenant.

Voici mon parcours : titulaire du baccalauréat et admis à HEC Montréal, je n’ai finalement pas pu m’y rendre. J’ai travaillé pendant 10 mois en tant que responsable de rayon dans un Super U. Cette expérience d’insertion dans le milieu professionnel a été très formatrice. J’ai terminé cette année de transition post bac par un voyage linguistique à Singapour et à Hawaii.

Toujours désireux d’intégrer une école de commerce prestigieuse, j’ai postulé en tant que candidat libre au BBA Edhec avec l’objectif de me diriger vers le monde de la finance d’entreprise ou celui de l’import/export.

J’ai un intérêt particulier pour les langues étrangères puisque je parle anglais, espagnol, chinois et ai quelques notions d’italien. J’ai un désir fort de voyager pour parcourir le monde et découvrir d’autres cultures. J’ai la chance d’avoir trouvé un stage de 6 mois à New York pour l’été 2017, qui me permettra d’assouvir ces deux grands intérêts, la langue étrangère et la découverte de la culture américaine. Ce stage sera peut-être déterminant dans l’orientation de mes études et de ma carrière professionnelle.

 

2/ CulturVin, c’est quoi ?

CulturVin BBA Edhec est une grappe de raisin, un agrégat de 34 membres uniques formant un tout qui, travaillant ensemble, produit ce qu’il y a de meilleur, le millésime 2016-2017. L’association œnologique cherche à offrir le cru de son terroir de grande qualité et sa bonne humeur aux étudiants, en faisant rayonner l’univers du vin et l’esprit qui l’entoure. CulturVin, c’est une grande famille soudée autour d’une passion commune, le vin d’honneur.

Créée en 2009, CulturVin organise chaque année de multiples événements consacrés à la dégustation de cépages. Aujourd’hui, autour de cette passion, s’est formée une réelle envie d’entreprendre des projets innovants et originaux pour les étudiants. CulturVin rassemble 350 participants à l’occasion de 6 événements (AfterWorks – Dégustations – MasterClass) pour apprécier 40 cuvées.

Cette année a vu naître le tout premier Club des Vins de l’EDHEC, un cercle privilégié pour une trentaine d’adhérents qui ont le privilège de déguster en privé, chaque mois, différents vins tout particulièrement sélectionnés (Alsace, Bourgogne, Pays de la Loire, Bordeaux…).

L’association CulturVin au grand complet !

3/ Pourquoi avoir choisi d’intégrer cette association ?

Appartenant à une famille amatrice de vins et ayant eu le privilège d’avoir dégusté de grands crus français, je souhaitais tout simplement développer ma culture du vin. Je désirais pouvoir commenter ce que je savourais et ne pas seulement dire « j’aime, je n’aime pas ».

Également pour le côté famille qui a été très bien vendu lors des entretiens, où je me suis rapidement senti à l’aise. Ça m’a conforté dans mon idée.

J’ai eu l’opportunité d’adhérer à l’association Voile. Le choix entre les deux associations a été un réel dilemme pour moi car j’apprécie la voile et la CCE m’attirait grandement mais j’ai finalement toujours été persuadé que je m’épanouirai plus amplement chez CulturVin.

 

4/ Pourquoi avoir décidé de la présider ?

Devenir président d’une association, c’est accepter de prendre des responsabilités et de travailler davantage. Au sein de CulturVin, tout prenait un sens puisque je désirais créer de nouveaux événements et promouvoir les valeurs et les idées de l’association. Par nature, j’aspire à prendre des décisions et manager.

L’année passée, j’étais au pôle cuvée de l’association mais il me manquait quelque chose. J’avais l’envie de stimuler et d’asseoir la notoriété de l’association par de nouvelles idées.

Naturellement, la seule option qui se présentait à moi était de devenir président. Je me suis donc dit « pourquoi pas moi ? ».

Les membres du bureau ont été un grand soutien. Ils m’ont aidé jour après jour à donner le meilleur de moi-même et m’ont conforté dans mon choix de présider cette belle association. Sans eux, rien n’aurait été possible car c’est évidemment un travail d’équipe.

L’enjeu était important car nous devions gérer 19 puis 34 personnes. Nous devions aussi continuer à surprendre nos participants, à susciter sans cesse leur intérêt. Notre plus grande ambition, aujourd’hui réussie, a été de créer un Club des vins (une idée originale de Florian de Lencquesaing, l’un de nos N+1).

5/ As-tu l’impression d’avoir entrepris en son sein ? Si oui, par quels moyens ?

L’association a 8 ans déjà. Elle est bien implantée au BBA Edhec et nous avons eu la chance de bénéficier d’un renom et d’une notoriété assurés. Encouragés et appuyés par la direction de l’école, nous nous devions d’être à la hauteur. Notre objectif était d’entreprendre. La création du Club des vins a été l’un de nos principaux faits d’armes. Même si l’idée nous avait été suggérée, nous avons réussi à mettre en place ce projet et nous avons sans cesse continué de déployer tout au long de l’année.

Fort de créativité, le millésime CulturVin 2016-2017 a décidé d’innover de nouveaux concepts lors de ses dégustations cette année. Nous avons allié le Vin et l’Art à la New Square Gallery de Lille, nous avons aussi dégusté pour la toute première fois du Whiskey Jameson…

Nous avons apporté notre touche personnelle, notre dynamisme et notre sensibilité à cette honorable association.

Le millésime 2A au cépage Bordeaux

6/ Un conseil pour les futurs CulturVin ?

Ne vous reposez pas sur vos lauriers !

Une association doit vivre. Mais pour cela, elle doit être chaque année une nouvelle aventure.

L’œnologie est une passion sans fin. Il faut continuer à apporter de nouvelles idées et à avoir un esprit en ébullition. C’est l’affaire de tous.

Soyez très attentifs à la conduite de chacun !

En tant que président et membre du bureau, il faut savoir se faire entendre et imposer ses directives pour assurer une unité. Mais il faut aussi être à l’écoute des idées de tous et savoir reconnaître ses erreurs, mettre de l’eau dans son vin.

Pour tous, continuez de donner envie aux gens, continuez d’apprendre sur le vin !

Prenez surtout un maximum de plaisir lors des événements, deux ans au sein de l’association passent beaucoup trop vite.

 

Pour conclure, j’exprime le vœu que CulturVin se lance un nouveau défi : celui d’être représenté aux concours de dégustation à travers la France (à l’image de Dyonisos – association d’œnologie de l’Edhec grande école). Au niveau apprentissage et formation, je pense que c’est une réelle opportunité pour développer ses connaissances et son goût du challenge.

 

« CulturVin, une bonne bouteille à consommer sans modération. »

 

Contact

Un grand merci à Arthur d’avoir accepté notre interview.

Leur site internet sera lancé très prochainement, stay tuned!

One thought on “CulturVin, à consommer sans modération

Laisser un commentaire