Grégoire – Canard Street, « On casse 3 pattes à un canard »

Démocratiser le canard sans le dénaturer

Canard street est un concept de street food qui modernise le canard. Nicolas et Grégoire viennent de sortir du Msc entrepreneurship de l’EDHEC et ils proposent des magrets et des confits de qualité dans leur épicerie, mais également des bons plats à base de canard. Ils mettent en valeur le canard de plusieurs régions de France et pas seulement du sud-ouest.

 

Q&A avec les fondateurs

Qu’est-ce qui vous a poussé à créer ?

Le concept vient de mon associé Nicolas qui, pendant son échange à Hong Kong, à été marqué par la street food à base de canard. Il m’a proposé de lancer ce concept à Lille et j’ai accroché. Créer sa boîte c’est une série de facteurs et d’opportunités. Il faut être compatible avec ton associé, on a aussi eu une opportunité pour s’installer dans les halles.

 

Relation avec les halles/ vous aident-ils à vous développer ?

Le fait d’être au milieu des halles de Wazemmes est super enrichissant ! On est dans un environnement avec des artisans, des commerçants qui ont du savoir faire, qui sont humbles et qui proposent des produits de qualité. Nous, on essaye de se faire accepter et respecter.

Les Halles de Wazemmes

A quoi ressemblaient les premiers mois par rapport à aujourd’hui ?

On a essayé de roder le concept et de s’adapter à la clientèle. Aujourd’hui, ça fonctionne très bien et on est à la recherche d’un deuxième emplacement.

Depuis peu, on a un également un partenariat avec Deliveroo, qui livre dans un rayon de 4km, et pour nous c’est de la publicité, du référencement et ça augmente notre chiffre d’affaires.

 

Quels sont vos projets à plus ou moins long terme ?

Le projet c’était de tester le concept pendant 6 mois dans les halles. Mais, en tant qu’entrepreneurs, on aimerait avoir 50 magasins et, à terme, en ouvrir un à Hong Kong comme ça la boucle sera bouclée. Il faut toujours voir grand dans la perspective de se développer. Peut être qu’avec notre projet de 50 magasins, on pourra en ouvrir 20.

 

Qu’est-ce que votre école vous a apporté ?

L’EDHEC est une super école qui t’apprend à voir grand et à pousser ton projet. Ensuite l’incubateur est un lieu physique où tu peux travailler dans de bonnes conditions et, au début surtout, c’est super important.

 

Avez-vous un conseil pour les jeunes entrepreneurs qui se lancent dans la création d’entreprise ?

Il faut croire en son idée, être un peu fou, ne pas hésiter à voir grand, sortir de sa zone de confort et savoir prendre en compte les bons conseils. Tirer parti des expériences des autres est très important.

Au pire, ça marche !

 

Comment peut-on vous contacter ?

gregoire@canard-street.fr

One thought on “Grégoire – Canard Street, « On casse 3 pattes à un canard »

Laisser un commentaire