Thomas Massimi – Electro Posé, la musique ouverte sur le monde

L’Homme derrière Petit Biscuit

Bien connu des EDHEC, Electro Posé est le nom d’une chaîne, une chaîne Youtube comme il y en a peu.

Un concept : donner une voix aux artistes. Ce compte regroupe, en effet, chaque semaine toujours plus de jeunes talents en quête de leur public. Actuellement, ce sont près de 800 000 personnes qui suivent quotidiennement la plateforme !

 

Made by EDHEC a eu la chance de rencontrer Thomas Massini, fondateur de la chaîne et passionné éclectique de musique.

Q&A avec Thomas, fondateur :

Qu’est-ce qui vous a poussé à créer ?

La musique a toujours été une vraie passion ! Je suis né dedans et je dois à mes parents une culture musicale très variée, de Chopin au Hard Rock des années 80. A 10-12 ans, je me suis fait mon opinion propre, passant en quelques années du rap à la Dance et finalement à la Techno, vers 2007. En 2010, je commence la composition et sors 3 singles (mais ça ne m’a pas réussi, je ne suis pas assez patient pour la production !).

 

A quoi ça ressemblait les premiers mois par rapport à aujourd’hui ?

Mi-2009, j’ai rejoint un blog français de musique électro qui s’appelait « We Danse en France ». Cette opportunité m’a permis de partager mes découvertes musicales du moment (à cette époque, on était dans des sons assez violents).

Le projet a rencontré son public et a plutôt bien fonctionné avec notamment 3 événements qui nous ont apporté une fan-base assez conséquente.

J’ai fini par m’éloigner de ces morceaux -un peu trop brutaux à mon goût- pour créer quelque chose de plus personnel et à mon image. J’étais un grand admirateur de la chaîne Majestic Casual, qui reflétait parfaitement mes goûts de l’époque. YouTube était encore une plateforme en développement, mais j’y ai vu beaucoup de potentiel et d’intérêt, alors même que Soundcloud commençait déjà à saturer de morceaux en tous genres.

 

Qu’est-ce qui vous donne la motivation de continuer ?

C’est une expérience formidable ! J’ai vraiment pu faire un pas immense dans l’industrie de la musique, mais aussi dans celle de la peau d’un jeune entrepreneur qui monte sa boite sans vraiment savoir où tout cela va le mener.

Je suis très heureux d’avoir pu faire découvrir autant d’artistes à un public aussi large. Il y en a quelques-uns qui ont maintenant de belles carrières internationales. Quand j’y pense, je me dis que c’est magnifique d’avoir pu être en contact avec eux, d’avoir pu les aider et de les voir grandir. Je garde des contacts avec pratiquement tous les artistes postés sur la chaîne !

 

Petit Biscuit, la GRANDE découverte de Thomas

Quels sont vos projets à plus ou moins long terme ?

Pour Electro Posé, de très belles choses arrivent : un site internet est en construction, des produits dérivés sont également en production, on planifie une tournée de concerts et plusieurs segmentations sur des interviews, du live… De même pour Inside Records, avec de très belles sorties en perspective !

Je me suis décidé il y a quelques jours de cela à lancer le projet à plein temps et à prendre des locaux sur Paris avec mon nouveau collègue Dimitri, lui aussi passionné de musique et d’innovation digitale. Nous sommes d’ailleurs à la recherche de stagiaires spécialisés en design et création de contenu maîtrisant Photoshop, After Effect et ayant bien sûr un attrait pour la musique. Le stage commencerait début septembre dans nos nouveaux locaux parisiens, si vous êtes intéressé n’hésitez pas à envoyer un mail à contact@electro-pose.com

 

Qu’est-ce que l’école vous a apporté ?

Après mon bac, j’ai passé le concours PASS pour intégrer le BBA EDHEC. Je n’avais pas envie de faire une fac ni une prépa (trop scolaire et pas assez formateur à mon sens). Et je ne regrette rien ! J’ai donc fait 4 ans au BBA EDHEC, pour finalement intégrer le Master Entrepreneuriat en 5ème et dernière année. Outre les cours et un diplôme, j’en ai surtout retiré un réseau et des techniques qui me servent encore aujourd’hui.

 

Un conseil pour les jeunes entrepreneurs ?

C’est un peu étrange de répondre à ça parce que je suis moi-même jeune entrepreneur, mais je pense qu’il ne faut pas créer simplement pour créer. Il ne faut pas non plus créer simplement pour faire du profit. Ceux qui réussiront seront ceux qui bâtiront un projet qui leur est propre et qui les passionne.

Ne vous laissez surtout pas déstabiliser et surtout n’ayez pas peur d’aller au bout de vos rêves, même s’ils paraissent irréalisables ! Nous sommes jeunes et nous pouvons nous permettre d’échouer.

 

Contact :

Un grand merci à Thomas pour avoir répondu à nos questions !
Pour toute question complémentaire, n’hésitez pas à le contacter via l’adresse mail ci-après : thomas@electro-pose.com

Laisser un commentaire